"Tweet-série" sur D8 : les spectateurs tweetent le scénario du lendemain

le
0
"Tweet-série" sur D8 : les spectateurs tweetent le scénario du lendemain
"Tweet-série" sur D8 : les spectateurs tweetent le scénario du lendemain

La chaîne D8 lance du 2 au 20 décembre une série interactive, "What ze teuf", dont les téléspectateurs seront les scénaristes: chaque soir, ils pourront proposer le script de l'épisode du lendemain en 140 caractères sur Twitter.Cette fiction courte, en épisodes de 2 minutes, sera produite par l'agence Bonnie & Clyde, du Groupe Kabo, qui produit notamment "Scènes de ménages".Le thème: deux personnages qui se réveillent dans un superbe appartement sans se souvenir de leur soirée, qu'ils reconstitueront peu à peu à travers des rencontres avec des stars de cinéma ou de la télé. Chaque soir, les internautes peuvent imaginer la suite avec le hashtag #WZT sur twitter ou sur le site www.whatzeteuf.fr. Les meilleurs scénarios, sélectionnés par les personnalités qui collaborent à la production, seront adaptés dans la nuit et diffusés dès le lendemain, explique D8.La chaîne fera appel entre autres à Elie Semoun, Baptiste Lecaplain, Helena Noguerra, Noemie Lenoir, Baptiste Lorber, Cartman, Vincent Desegnat, Eric Judor, Arnaud Tsamere et Bruno Solo.Ce concept de série télé interactive, nouveau en France, a déjà été testé à l'étranger: au Royaume-Uni, la BBC avait dès 2009 diffusé une série courte, "Proper Messy", où 2.500 ados étaient priés de donner leurs idées pour les épisodes suivants, surtout par SMS, une initiative qui avait rencontré un grand succès. Aux Etats-Unis, la série Pedro & Maria sur MTV en 2010 permettait aux internautes de choisir entre plusieurs scénarios alternatifs. Le concept est beaucoup plus répandu dans les webséries, dont plusieurs proposent aux internautes de choisir entre des histoires alternatives, comme "Untitled Murder Projetct 2.0", sortie en octobre sur le site Unlinear.tv, ou de voter pour choisir la suite, comme la websérie canadienne "Verdict", où les internautes votent sur la culpabilité ou l'innoncence d'un accusé et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant