Tweet : les regrets de Valérie Trierweiler

le
0

Ses impressionnants escarpins et son élégant brushing ne feront pas les délices de la presse mexicaine, comme ils avaient marqué les esprits outre-Atlantique. Cette fois, Valérie Trierweiler n'a pas fait le déplacement au G 20 avec son compagnon. Une absence qui intervient après la tempête conjugalo-électorale que la première dame a déclenché en une phrase tapotée sur le clavier de son smartphone pour soutenir Olivier Falorni, l'adversaire de Ségolène Royal à La Rochelle, élu député depuis.

Dans l'entourage de la journaliste, on balaie d'un revers de main les rumeurs que provoque cette absence. Si la première dame n'est pas au Mexique, c'est tout simplement qu'elle avait prévu, bien avant le « tweetgate », de rester aux côtés de ses deux enfants qui passent leur bac cette semaine. Ses proches l'assurent, il n'a d'ailleurs jamais été question qu'elle se rende à Los Cabos. Hier, elle a passé la journée à l'Elysée pour travailler. Autre effacement très remarqué : la notice biographique de la première dame a disparu du site Internet de la présidence de la République. Là encore, rien de grave, assure-t-on au Château. Une nouvelle mouture est en cours de rédaction et sera publiée prochainement.

Quelque chose a changé, toutefois, depuis une semaine. Très discrète, absente même ces derniers jours, Valérie Trierweiler reste dans l'ombre. Plus question de parler officiellement à la presse (du moins pour l'instant). L'affaire du tweet a fait des dégâts. « J'ai commis une erreur », a confié la première dame à une de ses amies. Même la défaite de sa rivale ne lui a pas mis de baume au c½ur. Elle regrette aujourd'hui d'avoir encouragé publiquement Olivier Falorni. En tout cas de cette façon.

« Elle n'a pas bien calculé les conséquences que son tweet aurait sur l'autorité du chef de l'Etat, sur le PS, sur ses enfants et ceux de François Hollande », témoigne un ami ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant