TVO réclame désormais 2,6 milliards d'euros d'indemnités à Areva

le
6
TVO RÉCLAME DÉSORMAIS 2,6 MILLIARDS D'EUROS D'INDEMNITÉS À AREVA
TVO RÉCLAME DÉSORMAIS 2,6 MILLIARDS D'EUROS D'INDEMNITÉS À AREVA

par Jussi Rosendahl

HELSINKI (Reuters) - L'opérateur d'électricité finlandais Teollisuuden Voima (TVO) a annoncé lundi avoir porté de 2,3 à 2,6 milliards d'euros le montant des indemnités qu'il réclame au consortium associant Areva et Siemens en raison des retards sur le chantier du réacteur nucléaire finlandais Olkiluoto-3.

La cour d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale (ICC) examine actuellement ce dossier, dans lequel les deux parties se rejettent mutuellement la responsabilité des retards du chantier et des dépassements de coûts qui en résultent.

TVO, qui compte parmi ses actionnaires les papetiers finlandais UPM et Stora Enso ainsi que le groupe de services aux collectivités Fortum, a indiqué que le consortium franco-allemand avait maintenu sa propre réclamation à 3,4 milliards d'euros.

Le directeur général adjoint de TVO, Risto Siilos, a réaffirmé que plusieurs années pourraient encore s'écouler avant que l'ICC rende son arbitrage.

En avril, des sources proches du groupe nucléaire français avaient indiqué à Reuters qu'une décision partielle sur ce litige pourrait être rendue cette année.

Areva, qui joue un rôle plus actif que Siemens dans le consortium et a notamment la responsabilité du réacteur, n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire.

Selon les dernières informations fournies sur le sujet, la mise en service du réacteur est prévue en décembre 2018, avec près de dix ans de retard sur le calendrier initial.

Au vu de ces délais, TVO a récemment renoncé à la construction d'un quatrième réacteur sur ce site.

Risto Siilos a précisé que malgré la procédure d'arbitrage en cours, TVO continuait de supporter son fournisseur français.

"Nous accueillons favorablement toute initiative de l'industrie nucléaire française aidant Areva à mener à bien le projet Olkiluoto", a-t-il déclaré au sujet de la prise par EDF d'une participation de 51% dans les activités réacteurs d'Areva, annoncée jeudi dernier.

(Avec Geert De Clercq; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • siamonoi le lundi 3 aout 2015 à 15:28

    normal sup, les mines...Principalement des ingenieurs incapables sauf a etre des fonctionnaires et bruler l'argent du contribuables.

  • bsdm le lundi 3 aout 2015 à 13:30

    Les femmes de l'élysée sous mitterrand ont toutes été des catastrophes : segolene royal ,anne lauvergeon ...et d'autres ...

  • surfer1 le lundi 3 aout 2015 à 13:24

    Il faut faire suivre la facture à Lauvergeon;

  • M3435004 le lundi 3 aout 2015 à 13:14

    Areva est à l'industrie ce que le Crédit Lyonnais fut à la Banque...... Sans parler d'ELF.

  • remimar3 le lundi 3 aout 2015 à 13:13

    Le pêché d'orgueil qui a consisté à signer coûte que coûte ce contrat avec TVO, quitte à vendre des choses dont la conception n'avait pas encore été finalisée, a des conséquences exorbitantes en terme d'ingénierie, de réputation et de coûts.

  • gedovius le lundi 3 aout 2015 à 12:24

    Areva, dirigée par la socialiste Lauvergeon, belle réussite !