TVA : une mesure difficile à assumer pour le gouvernement

le
0
L'augmentation de la TVA servira à financer une partie du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE). L'exercice est délicat pour l'équipe au pouvoir, qui a tant critiqué le projet de « TVA sociale » de la précédente majorité.

Malgré les critiques de l'aile gauche du Parti socialiste, le gouvernement n'est pas revenu sur la hausse de la TVA prévue au 1er janvier. Il pouvait difficilement faire autrement, tant cette mesure s'inscrit désormais au c½ur de sa politique économique.

Cette augmentation de la TVA de plus 6 milliards servira en effet à financer une partie du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), qui doit réduire le coût du travail des entreprises de 10 milliards d'euros en 2014 et de 20 milliards à terme.

Mais l'exercice est délicat pour l'équipe au pouvoir, qui a tant critiqué le projet de «TVA sociale» de la précédente majorité - dont la logique était proche - quand elle était dans l'opposition. Début 2012, le candidat François...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant