TVA : Hollande regrette d'avoir supprimé la hausse voulue par Sarkozy

le , mis à jour à 19:30
2
TVA : Hollande regrette d'avoir supprimé la hausse voulue par Sarkozy
TVA : Hollande regrette d'avoir supprimé la hausse voulue par Sarkozy

Comme un air de fin de quinquennat. Dans « Le stage est fini », un ouvrage de Françoise Fressoz du « Monde » à paraître ce mercredi, la journaliste dévoile certaines confidences que lui aurait faites François Hollande au cours de son mandat. Parmi ces déclarations, le regret de n'avoir pas maintenu la hausse de la TVA souhaitée par Nicolas Sarkozy en janvier 2012.

Cette hausse aurait selon François Hollande été bienvenue pour « boucler le budget que Nicolas Sarkozy nous avait laissé », aurait-il précisé à Françoise Fressoz. L'occasion d'envoyer d'autres piques en direction du président des Républicains qui, selon lui, « mobilise très bien son camp, mais est le candidat le moins rassembleur du pays ».

«J'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche»

Autre aveu : « J'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche mais servent l'intérêt général », analyse François Hollande. « On a payé les 11 milliards d'impôts nouveaux levés à notre arrivée. On paie souvent la première loi de finances rectificative. Pour Sarkozy, c'était la loi TEPA (NDLR : travail, emploi et pouvoir d'achat) » et son bouclier fiscal, qui a été interprétée « comme un cadeau fiscal et qu'il a payée tout son quinquennat ».

Il assume enfin son « choix le plus lourd », à savoir « l'acceptation du traité européen » qu'il assurait vouloir renégocier pendant la campagne de 2012. Et « la rupture avec la majorité intervient là, pas plus tard ». « J'ai accepté le traité pour situer la France au cœur de l'Europe et non en marge », se défend-il, rejetant les appels de ceux, à gauche, qui prônaient un « affrontement avec Merkel ».

« Qu'est-ce que ça aurait changé ? Je n'aurais obtenu aucun gain sur le plan budgétaire, j'aurais créé une déstabilisation dans la zone euro, j'aurais suscité une marginalisation de la France », dit-il.

Une confession qui s'inscrit dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le mardi 1 sept 2015 à 19:34

    Dans la suffisance, l'autosuffisance, la médiocrité y en a t'il plus fort que l'autre ?

  • dhote le mardi 1 sept 2015 à 19:27

    Alors qu'il la rétablisse la TVA.