Tusk (UE)-Négociations avec Londres à un "moment critique"

le
0
    BUCAREST, 15 février (Reuters) - Le président du Conseil 
européen, Donald Tusk, a estimé lundi soir que les négociations 
avec la Grande-Bretagne avaient atteint un "moment critique" et 
que le sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles serait 
crucial pour l'avenir de l'Union européenne. 
    "Le risque d'éclatement est réel", a-t-il insisté, appelant 
à gérer avec le plus grand soin le "processus très fragile" des 
discussions avec Londres. 
    "Je n'ai qu'une réflexion politique: c'est un moment 
critique", a-t-il dit à la presse à l'issue d'un entretien avec 
le président roumain Klaus Iohannis à Bucarest. 
    "Il est grand temps que nous commencions à écouter les 
arguments des autres plus que nos propres arguments", a 
poursuivi le responsable polonais qui s'est également entretenu 
dans la journée avec le Premier ministre britannique David 
Cameron et le président français François Hollande   
et verra mardi le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le chef 
du gouvernement tchèque Bohuslav Sobotka et la chancelière 
allemande Angela Merkel. 
    Le président du Conseil européen, qui a présenté au début du 
mois un projet de pré-accord avec Londres, a souligné que non 
seulement l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE était en jeu, 
mais aussi "l'avenir même de notre Union européenne". 
    "Ce qui est détruit ne peut être réparé", a-t-il insisté 
devant la presse à Bucarest comme sur son compte Twitter. 
    Réélu en mai dernier, David Cameron a promis de renégocier 
les relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur 
quatre points qu'il juge cruciaux (législation/souveraineté, 
relations entre pays membres et non membres de la zone euro, 
compétitivité, immigration). Il posera ensuite par référendum la 
question du maintien ou non de la Grande-Bretagne au sein du 
bloc communautaire européen. 
    Le texte présenté au début du mois par Tusk est entre les 
mains des "sherpas" des Vingt-Huit et sera au coeur des 
discussions entre les chefs d'Etat et de gouvernement des 
Vingt-Huit en fin de semaine à Bruxelles. 
    Les négociations se joueront jusqu'à l'extrême limite, a 
estimé dimanche le chef de la diplomatie britannique Philip 
Hammond.   
 
 (Luiza Ilie; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant