Tusk: Le front uni de l'UE sur la Russie difficile à préserver

le
2

VARSOVIE, 20 mars (Reuters) - Le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, a admis vendredi qu'il était de plus en plus difficile de préserver une position européenne commune sur la question des sanctions imposées à la Russie en raison de son rôle dans la crise ukrainienne. Les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit, qui étaient réunis à Bruxelles, se sont mis d'accord jeudi soir pour lier levée de ces sanctions et mise en oeuvre intégrale des accords de paix de Minsk sur l'Ukraine. (voir ID:nL6N0WL5CW ) Mais les dissensions se renforcent au sein du bloc communautaire, où certains Etats membres n'ont accepté qu'avec réticence les sanctions visant la Russie. "Il est de plus en plus difficile de forger l'unité européenne sur des sanctions relativement sévères, et il nous faut admettre aujourd'hui que cela concerne aussi le maintien des sanctions", a-t-il dit à des médias polonais à l'issue du sommet de Bruxelles. D'après des sources européennes parlant sous condition d'anonymat, la moitié des Etats membres voire davantage auraient prôné une forme d'allègement des sanctions. Les "faucons" l'ont emporté en liant leur levée à l'application intégrale de l'accord de Minsk. (Wiktor Szary; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 le vendredi 20 mar 2015 à 19:22

    ben avant ils etaient les jouets de l'urss . Il faut bien faire des choix dans la vie :) Blague à part , quand j'entends poutine déclarer qu'il était prêt à mettre les armes nucléaires en alerte pour la crimée , cela me laisse pantois sur ces hesitations . Si les americains sont cons comme des balais dans leur poilitique étrangère ( mais au moins ils en ont une contrairement à l'ue ) , les russes sont dangereux et nationalistes au possible . Et nous on est au milieu. Comme il y a 50 ans .

  • charleco le vendredi 20 mar 2015 à 18:19

    L'Europe s'est embringuée avec l'OTAN et n'arrive pas à sortir du piège. Les anciens pays de l'Est ne comprennent pas que nous sommes les jouets de l'OTAN, Pologne en tête.