Turquie : une victoire kurde lourde de menaces

le
0
Les Kurdes ont fêté le bon résultat de leur parti dimanche 7 juin à Diyarbakir, dans l'est du pays.
Les Kurdes ont fêté le bon résultat de leur parti dimanche 7 juin à Diyarbakir, dans l'est du pays.

Dimanche, Diyarbakir, principale ville des régions kurdes de Turquie, était en liesse. Le HDP, formation pro-kurde militant pour le droit des minorités, n'arrive que quatrième du scrutin législatif, pourtant, c'est bien une victoire que l'on célèbre ici.

Avec 13 % des voix, le parti coprésidé par Selahattin Demirtas franchit ainsi haut la main le barrage des 10 % imposé à chaque formation politique par la Constitution pour siéger au Parlement. Un hémicycle qui comptera désormais 79 députés sous l'étiquette HDP, dont 30 femmes.

Les klaxons, les feux d'artifice, les cris de joie résonnent dans la nuit et marquent la fin d'une haletante journée pour les habitants de Diyarbakir. Dès 8 heures ce matin, les familles se sont déplacées en nombre à l'ouverture des bureaux de vote (87 % de participation à l'échelle nationale). « Faites bien attention à votre bulletin », avertissait un habitant à la sortie du vote. La peur des fraudes est dans tous les esprits. Beaucoup de partisans du HDP craignent en effet de se faire voler une victoire que leur promettent les sondages.

Attentats

Et la Turquie est coutumière du fait. Tous gardent en mémoire les municipales de 2014 lorsqu'une coupure de courant de plusieurs heures avait plongé dans le noir plusieurs bureaux de vote à Ankara pendant le dépouillement. « Un chat entré dans un transformateur », avait alors gauchement répondu le ministre de l'Énergie pour justifier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant