Turquie : une troisième étudiante française arrêtée

le
0
Turquie : une troisième étudiante française arrêtée
Turquie : une troisième étudiante française arrêtée

Une étudiante française a été arrêtée mardi par la police turque près de la place Taksim à Istanbul, en marge des manifestations antigouvernementales qui secouent la Turquie depuis deux semaines. Le consulat de France à Istanbul a confirmé ce jeudi l'arrestation. C'est la troisième Française qui est arrêtée par la police en marge des violences .

Elisa Couvert, 24 ans, a été interpellée au siège stambouliote du Parti de la démocratie socialiste (SDP), une petite formation de gauche active dans les manifestations et dont la police a investi mardi les locaux, arrêtant aussi une quarantaine de personnes. «Elisa s'était réfugiée dans ce bâtiment pour échapper aux gaz lacrymogènes répandus par la police», a expliqué Gönul Sonbahar, de l'Association des droits de l'Homme (IHD). «Son avocat a pu parler avec elle, elle est en bonne santé physique et psychologique».

La jeune femme venait d'achever un stage à l'IHD et continuait de travailler à titre bénévole pour l'association. Elle est aussi étudiante en masters de sociologie à l'université stambouliote de Galatasaray.

Deux autres françaises arrêtées puis relâchées

Deux autres Françaises avaient été arrêtées la semaine dernière dans les manifestations. Elles avaient été relâchées le 8 juin après une garde à vue et une période de détention dans un centre de rétention pour étrangers.

Une étudiante française de 21 ans était venue de Nantes dans le cadre du programme d'échange européen Erasmus pour une année d'études en communication à l'université de Galatasaray. Elle avait été arrêtée avec 82 autres personnes pour leur participation supposée à des heurts contre la police, selon un avocat proche du dossier.

L'arrestation de l'autre jeune femme avait été confirmée par le barreau d'Istanbul, sans plus de détails. Le consulat de France avait confirmé cette deuxième arrestation mais l'identité de la jeune femme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant