Turquie-Une réunion de dissidents du MHP empêchée par la police

le
0
    ANKARA, 15 mai (Reuters) - La police turque a bouclé 
dimanche un hôtel d'Ankara, empêchant les dissidents d'un parti 
nationaliste d'opposition d'y tenir un congrès susceptible de 
créer un obstacle à la réforme constitutionnelle voulue par le 
président Recep Tayyip Erdogan.  
    Plusieurs centaines de membres du Parti d'action 
nationaliste (MHP) souhaitent démettre de ses fonctions Devlet 
Bahceli, chef de file du mouvement depuis une vingtaine 
d'années, mais ils doivent pour cela modifier les statuts du 
parti lors d'un congrès exceptionnel.  
    L'AKP, le parti islamo-conservateur dont est issu Erdogan, a 
besoin du soutien du MHP pour modifier la Constitution afin de 
renforcer les pouvoirs du président. Les partisans de Bahceli 
semblent favorables à cette réforme mais les dissidents du MHP, 
emmenés entre autres par l'ex-ministre de l'Intérieur Meral 
Aksener, ont déclaré vouloir s'y opposer.  
    Les dissidents ont publié dimanche un communiqué accusant 
l'AKP de vouloir empêcher la tenue du congrès du MHP. 
    "Le pouvoir exécutif a organisé un coup contre le pouvoir 
judiciaire. La Constitution et la loi sont suspendues. Le 
changement au MHP est devenu le cauchemar du gouvernement AKP", 
ont-ils déclaré dans leur communiqué. 
    Environ 5.000 personnes se sont rassemblées devant les 
barrages de police installés près de l'hôtel où devait se tenir 
le congrès du MHP. "Bahceli doit démissionner", scandait la 
foule.  
    "Si le MHP se renforce, il va devenir une alternative à 
l'AKP", a dit Ibrahim Dizdar, ex-gouverneur de la province de 
Giresun, suspendu par Bahceli. "Le gouvernement essaie de nous 
bloquer parce qu'il constate notre enthousiasme ici 
aujourd'hui." 
    Le MHP a obtenu environ 12% des suffrages lors des élections 
législatives de novembre dernier et détient 40 sièges au 
Parlement, autant de voix dont l'AKP a besoin pour faire voter 
la convocation d'un référendum sur une réforme constitutionnelle 
renforçant le caractère présidentiel du régime.  
    Les responsables de l'AKP réfutent tout lien entre le 
conflit interne au MHP et les efforts de leur propre mouvement 
pour obtenir le soutien de celui-ci à la réforme. 
        
 
 (Gulsen Solaker et Mert Ozkan; Marc Angrand pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant