Turquie : «Une lutte intestine au sein de l'AKP»

le
0
INTERVIEW - Selon Jean Marcou, spécialiste de la Turquie qui enseigne à Sciences Po Grenoble, le scandale de corruption qui secoue le pays risque de casser la campagne d'Erdogan pour les élections de mars et la présidentielle d'août.

LE FIGARO - Faut-il croire Erdogan lorsqu'il dénonce un complot?

Jean MARCOU -La théorie du complot relève du populisme. Cependant, derrière la dénonciation de ces affaires de corruption, nous savons qu'il y a la confrérie de Fethullah Gülen, qui soutenait Recep Tayyip Erdogan au départ. Le premier ministre lui-même a parlé d'un État parallèle qui tenterait de remettre en cause sa légitimité. Depuis deux ans, des désaccords feutrés sont apparus entre lui et la confrérie. Récemment, la décision du premier ministre de fermer les dershane, ces établissements de soutien scolaire qui sont l'une des principales sources de revenus de la confrérie, a été perçue par le clan Gülen comme une déclar...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant