Turquie : un soldat turc tué par Daesh, Ankara riposte

le , mis à jour à 21:46
0
Turquie : un soldat turc tué par Daesh, Ankara riposte
Turquie : un soldat turc tué par Daesh, Ankara riposte

Un soldat turc a été tué et un autre blessé jeudi près de Kilis (sud) par des tirs provenant d'une région syrienne aux mains du groupe Etat islamique (EI). L'artillerie turque a immédiatement riposté en bombardant la zone détenues par les jihadistes. 

Ankara a appliqué sa doctrine militaire vis-à-vis des tirs subis sur son territoire en demandant aux chars de la 5e brigade blindée de bombarder le territoire aux mains des jihadistes. Un combattant de l'EI a été tué lors de cette opération, selon la chaîne d'information NTV.

Selon le quotidien Hürriyet citant des responsables turcs, le gouvernement envisage de déployer des dirigeables au-dessus des 900 km de sa frontière syrienne et de doubler celle-ci par un mur afin d'empêcher les mouvements des jihadistes.

Selon le même média, la base İncirlik d'Adana (sud de la Turquie) accueillera début août les avions et les drones de la coalition qui bombardent les positions de Daech en Syrie et en Irak.

Plus tôt ce jeudi, trois personnes ont été arrêtées par la police turque. Elles sont soupçonnées d'avoir participé au meurtre de deux policiers à Ceylanpinar (sud-est), meurtre qui a été revendiqué par les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en riposte à l'attentat suicide de Suruç. Les trois hommes ont été arrêtés à Sanliurfa, ville proche de Suruç, et placés en garde à vue, a rapporté le quotidien Hürriyet, ajoutant que des documents avaient été saisis à leur domicile.

Au même moment, une cérémonie s'est déroulée au siège de la direction de la sûreté publique de la ville en hommage aux deux victimes, retrouvées mortes, une balle dans la tête, à leur domicile de Ceylanpinar, à la frontière syrienne.

«Nous continuerons jusqu'au bout notre combat contre le terrorisme même si nos hommes meurent», a déclaré le chef de la police régionale, Eyüp Pinarbasi. «Le sang de nos martyrs ne coulera pas impunément», a-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant