Turquie : trois personnes inculpées d'homicide après la catastrophe minière

le
0
Turquie : trois personnes inculpées d'homicide après la catastrophe minière
Turquie : trois personnes inculpées d'homicide après la catastrophe minière

Après le deuil, l'enquête. Cinq jours après le drame qui a coûté la vie à 301 personnes dans l'explosion d'une mine de Soma, dans l'ouest de la Turquie, la police turque a arrêté dimanche 25 personnes, y compris les dirigeants de la société d'exploitation de la mine soupçonnés de négligence. Trois d'entre elles ont été inculpées d'homicide volontaire.

«Vingt-cinq personnes sont actuellement en détention, dont trois ont été inculpées d'homicide involontaire», a indiqué à la presse le procureur de la ville de Soma (ouest de la Turquie) Bekir Sahiner.  Les opérations de secours ont pris fin samedi après avoir retrouvé les corps des dernières victimes de la catastrophe minière, l'accident industriel le plus meurtrier de l'histoire de ce pays.

Des dizaines de procureurs ont été assignés vendredi pour enquêter sur l'incendie et l'explosion - qui aurait été provoqué par un défaut électrique - dans la mine privée de Soma, selon des médias locaux. L'exploitant Soma Kömür Isletmeleri, accusé d'avoir privilégié la rentabilité au détriment de la sécurité de ses salariés, nie avec force toute négligence. «Nous avons tous travaillé très dur. Je n'ai pas vu un tel incident en 20 ans», a déclaré son directeur général Akin Celik. Il n'était pas indiqué si Celik figurait parmi les personnes arrêtées ou pas.

Dimanche, l'accès au site de Soma était verrouillé, des barrages ayant été mis en place sur les routes principales menant à la ville où toutes les manifestations ont été interdites. Seuls les enquêteurs et forces de sécurité étaient autorisés à accéder au site après le départ des équipes de secours.

Un rapport d'expertise préliminaire sur l'accident, obtenu par le journal local Milliyet, a mis en exergue plusieurs graves manquements aux mesures de sécurité, dont un manque de détecteurs de monoxyde de carbone. Par ailleurs, cette catastrophe a soulevé une vague de colère ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant