Turquie-Tirs de roquette sur un aéroport, le PKK suspecté

le
0
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    28 août (Reuters) - Des tirs de roquette ont frappé samedi 
l'aéroport de  Diyarbakir, grande ville du sud-est de la 
Turquie, et des combattants kurdes sont suspectés, a annoncé 
l'agence de presse Dogan, mais aucune victime n'a été recensée. 
    Quatre roquettes ont été tirées en direction d'un poste de 
contrôle de la police devant un salon VIP de l'aéroport peu 
avant minuit samedi (21h00 GMT). Les passagers et employés de 
l'aéroport se sont réfugiés à l'intérieur d'un terminal, selon 
l'agence.  
    Le gouverneur de Diyarbakir, Huseyin Aksoy, a confirmé au 
télé diffuseur à NTV qu'aucune victime n'était à déplorer. 
Aucune perturbation des vols n'est à attendre, a-t-il ajouté.  
    Les roquettes ont manqué leur cible et atterri sur des 
terrains vagues à proximité, rapporte NTV.  
    Aucune revendication n'a été publiée dans l'immédiat. 
    Diyarbakir est la principale ville du sud-est turc, à 
majorité kurde, où des militants kurdes mènent une rébellion 
depuis une trentaine d'années. 
    L'attaque survient quelques jours après le lancement d'une 
offensive militaire turque en Syrie, visant à repousser 
l'organisation Etat islamique ainsi qu'à empêcher les progrès 
des combattants kurdes. 
    Deux avions F-16 turcs ont mené des frappes contre six 
objectifs du groupe Etat islamique mais aussi contre une 
position de la milice kurde syrienne YPG, soutenue par les 
Américains, samedi en Syrie.   
     
 
 
 (Yesim Dikmen; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant