Turquie: pour Ankara, le blocage de Twitter vise à éviter la "diffamation systématique"

le
0
Turquie: pour Ankara, le blocage de Twitter vise à éviter la "diffamation systématique"
Turquie: pour Ankara, le blocage de Twitter vise à éviter la "diffamation systématique"

Le gouvernement turc a justifié samedi le blocage de Twitter, largement contourné par des internautes en colère, en déclarant qu'il s'agissait d'une "mesure préventive" contre une entreprise de "diffamation", à la suite d'une série de fuites dans un scandale de corruption impliquant le Premier ministre."Twitter a été utilisé comme un outil de diffamation systématique en faisant circuler des enregistrements acquis illégalement, des écoutes téléphoniques truquées", ont indiqué à l'AFP dans un communiqué en langue anglaise, les bureaux du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan."Le gouvernement turc est contre la libre circulation de ces enregistrements (...) sur Twitter et d'autres sites et réseaux sociaux qui visent à entraver la Sécurité de l'Etat et à salir la réputation des citoyens. Il n'est pas contre Internet".L'autorité turque des télécommunications a interdit jeudi soir l'accès à Twitter, après que M. Erdogan, impliqué dans un scandale de corruption, eut annoncé sa décision d'éradiquer le site de microblogging.M. Erdogan a également menacé de s'en prendre à YouTube et Facebook après la tenue le 30 mars d'élections municipales, aux allures de référendum pour ou contre le chef du gouvernement, au pouvoir depuis 2003."Il est de notre devoir de prendre les mesures nécessaires contre les éléments qui menacent notre sécurité nationale", a-t-il déclaré samedi devant une foule de partisans lors d'un meeting de campagne à Ankara.Le gouvernement a indiqué avoir décidé ce blocage après que le réseau social basé aux Etats-Unis eut refusé de se conformer à des "centaines de décisions de justice" depuis janvier dernier, sur le retrait des enregistrements de conversations téléphoniques piratées."L'indifférence de Twitter et son attitude biaisée et partiale sont difficiles à comprendre; nous pensons que cette attitude lui porte préjudice et donne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant