Turquie : plusieurs villes toujours sous tension ce mercredi

le
0
Turquie : plusieurs villes toujours sous tension ce mercredi
Turquie : plusieurs villes toujours sous tension ce mercredi

La tension reste vive en Turquie mercredi matin, au sixième jour des manifestations contre le Premier ministre. A la nuit tombée, à Istanbul, des milliers de manifestants ont envahi la place Taksim, où ils ont scandé des slogans réclamant le départ de Recep Tayyip Erdogan. A Ankara, également, plusieurs milliers de personnes se sont réunies en soirée. Dans ces deux villes, d'où est parti le mouvement, les contestataires ont tenté de se diriger vers les bureaux du Premier ministre. Selon des médias locaux, la police a utilisé des canons à eau pour tenter de les disperser.

Des heurts ont également eu lieu mercredi à Hatay, ville turc proche de la frontière syrienne où un jeune homme de 22 ans est décédé mardi après avoir été blessé lors d'une manifestation. Selon la chaîne de télévision privée NTV, deux policiers et trois manifestants ont été blessés.

Tôt mercredi matin, à Izmir, au moins 25 personnes ont été appréhendées pour avoir répandu sur Twitter, selon l'agence Anatolia, des «informations trompeuses et diffamatoires». Elles auraient en fait, selon un responsable local du Parti républicain du peuple, Ali Engin, «appelé les gens à manifester».

Par ailleurs, la Confédération syndicale des ouvriers révolutionnaires (DISK), qui revendique 420.000 membres, devrait appeler mercredi ses adhérents à la grève, après la Confédération des syndicats du secteur public (KESK), qui a appelé mardi à un arrêt de travail de deux jours par solidarité avec les manifestants.

En viste au Maghreb, le Premier ministre turc se rend mercredi à Oran, dans l'Ouest algérien, pour visiter le site gazier de la zone industrielle d'Arzew et une nouvelle aciérie, construite par la société turque Tosyali Iron & Steel Industry. Après l'Algérie, Recep Tayyip Erdogan se rend dans la journée en Tunisie , avant un retour dans son pays jeudi. Lors du discours qu'il a porononcé mercredi devant le Parlement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant