Turquie-Plus de 200 officiers accusés de complot acquittés

le
0

(Précisions, contexte) par Ece Toksabay ISTANBUL, 31 mars (Reuters) - La justice turque a acquitté l'ensemble des 236 officiers rejugés pour le complot baptisé Balyoz ("Masse de forgeron"), qui aurait visé en 2003 à chasser du pouvoir Recep Tayyip Erdogan alors Premier ministre, a déclaré mardi à Reuters un avocat de la défense. En 2012, un tribunal avait condamné ces officiers à des peines de prison mais la Cour constitutionnelle, invoquant des irrégularités contraires aux droits de la défense, avait ordonné un nouveau procès. Les officiers, dont trois anciens généraux condamnés en première instance à la prison à vie, avaient été remis en liberté en juin dernier. Le nouveau procès s'est ouvert en novembre et le tribunal a finalement estimé que les éléments rassemblés contre les accusés en première instance ne pouvaient justifier une condamnation. "A l'issue de ce nouveau procès, les juges ont décidé d'annuler la première décision judiciaire et d'acquitter tous les accusés", a dit à Reuters Celal Ülgen, l'un des avocats de la défense. Début 2014, Recep Tayyip Erdogan, dont le gouvernement était fragilisé par des accusations de corruption, avait dit ne pas s'opposer pas à ce que les officiers condamnés soient rejugés. L'armée turque avait en effet déposé un recours dans cette affaire, affirmant que les preuves contre les officiers avaient été fabriquées de toutes pièces. Pendant des années, le gouvernement du Parti de la justice et du développement (AKP) d'Erdogan, élu en août dernier à la présidence turque, avait pu s'appuyer sur les partisans du prédicateur Fethullah Gülen au sein de la police et de la justice pour réduire le rôle politique de l'armée. Mais Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis, est devenu un rival d'Erdogan et pour le contrer l'AKP a cherché ces derniers mois à se concilier les militaires. Au sein de l'AKP, on n'hésitait pas à parler de "machination" ourdie par les amis de Gülen afin de faire condamner injustement les officiers en 2012. L'armée turque, qui a mené trois coups d'Etat entre 1960 et 1980, avait renversé en 1997 le premier gouvernement issu de la mouvance islamiste. (Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant