Turquie-Peine de mort incompatible avec adhésion à l'UE-Hollande

le
1
    LISBONNE, 19 juillet (Reuters) - François Hollande a déclaré 
mardi que la Turquie ne pouvait introduire la peine de mort dans 
son droit tout en espérant pouvoir rejoindre un jour l'Union 
européenne et il a appelé à juger les auteurs du coup d'Etat 
raté conformément au droit. 
    "Nous demandons maintenant que les mesures qui doivent être 
prises pour juger et, avant, appréhender ceux qui ont commis ce 
coup d'Etat puissent être conformes au droit", a dit le 
président français lors d'un point de presse avec son homologue 
portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, au début d'une visite de 
travail d'une journée à Lisbonne. 
    "Sur la question de la peine de mort (...) chacun sait que 
la France fait partie des pays avec le Portugal qui poursuivent 
l'objectif d'abolir partout la peine de mort", a-t-il ajouté. 
"Et un pays qui, à un moment, veut avoir une relation avec 
l'Union européenne, y compris pour des négociations d'adhésion, 
ne peut pas introduire la peine de mort dans son droit."  
    François Hollande doit travailler avec les dirigeants 
portugais et irlandais, mardi à Lisbonne et jeudi à Dublin, sur 
les réformes qui doivent être examinées par les Européens en 
septembre, notamment dans les domaines de la sécurité. 
    Avec la relance de l'économie, l'investissement et la 
jeunesse, la protection des Européens a été affirmée comme 
priorité pour l'Europe après le vote des Britanniques en faveur 
de la sortie du Royaume-Uni de l'Union le 23 juin.   
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 5 mois

    et nous appliquer la haute cours de justice pour sa traitrise? Sil aime les turcs, qu'il y aille !