Turquie : nouvelle manifestation contre le gouvernement à Istanbul

le
0
Turquie : nouvelle manifestation contre le gouvernement à Istanbul
Turquie : nouvelle manifestation contre le gouvernement à Istanbul

Les manifestants étaient de retour place Taksim, à Istanbul, ce samedi. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblé dans la soirée contre le gouvernement et la répression policière exercée depuis plusieurs semaines.

Les manifestants ont également voulu dénoncer l'intervention, vendredi, de l'armée contre plusieurs centaines de personnes qui protestaient contre l'agrandissement d'un camp militaire à Lice, région à majorité kurde, qui a fait un mort et plusieurs blessés. Le ministère turc de l'Intérieur a annoncé ce samedi qu'une enquête sera diligentée pour connaître les circonstances dans lesquelles l'armée à ouvert le feu.

Les contestataires se sont dispersés sans incident

Arrivés aux abords de la place Taksim ce samedi, les manifestants ont fait face pendant deux heures à un imposant cordon de policiers antiémeute qui leur barrait l'accès du centre de la place, scandant des slogans tels que «gouvernement démission» ou «contre le fascisme, tous ensemble». Les contestataires se sont dispersés à la nuit tombée, sans incident.

La fronde antigouvernementale en Turquie est partie le 31 mai d'une mobilisation contre la destruction d'un jardin public d'Istanbul, le parc Gezi. Elle a depuis rassemblé plus de 2,5 millions de personnes dans près de 80 villes du pays, selon des estimations de la police publiées le week-end dernier. Depuis le début des contestations, quatre morts - trois manifestants et un policier - et quelque 8000 blessés ont été recensés, selon le dernier bilan de l'association des médecins turcs.

Des artistes turcs appellent le gouvernement à cesser sa «rhétorique de haine»

Des artistes, journalistes et écrivains turcs, dont le prix Nobel de littérature Orhan Pamuk, ont publié samedi, sur une pleine page dans plusieurs journaux, un appel au gouvernement. Signé par plus de 80 personnalités, celui-ci demande au gouvernement de Erdogan de cesser d'employer une rhétorique de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant