Turquie-Mandats d'arrêt à l'encontre de 47 journalistes

le
0
 (Change source, déclarations, précisions) 
    ISTANBUL, 27 juillet (Reuters) - Douze jours après la 
tentative de coup d'Etat, les autorités turques ont lancé 
mercredi des mandats d'arrêt à l'encontre de 47 journalistes 
dans le cadre de la répression visant les "gülenistes" depuis le 
putsch raté, a-t-on appris de source gouvernementale. 
    "Les interpellations concernent des cadres et certains 
employés, notamment des chroniqueurs du (défunt) journal Zaman, 
l'organe de presse vedette du mouvement de Gülen", a déclaré un 
responsable turc.  
    "Les procureurs ne s'intéressent pas à ce que ces 
chroniqueurs ont dit ou écrit. Mais (...) les employés les plus 
importants de Zaman ont probablement une connaissance intime du 
réseau de Gülen, ce qui pourrait profiter à l'enquête", a-t-il 
expliqué.  
    L'imam Fethullah Gülen, ennemi personnel du président turc 
Recep Tayyip Erdogan, est accusé d'avoir fomenté le putsch du 15 
juillet. Zaman a été saisi et fermé par les autorités en mars. 
    Sur la liste figurent néanmoins aussi des journalistes 
connus pour leur militantisme de gauche mais qui ne partagent 
pas la vision religieuse du mouvement güleniste.   
    Lundi déjà, 42 autres journalistes ont fait l'objet de 
mandats d'arrêt, dont un célèbre commentateur, et ancien 
parlementaire, Nazli Ilicak. Sur ce total, seize ont jusqu'à 
présent été placés en garde à vue.  
    Ces mesures visant la presse sont les dernières en date de 
la reprise en main opérée par le pouvoir turc depuis le putsch 
raté du 15 juillet. Les autorités ont suspendu, interpellé ou 
placé en détention plus de 60.000 militaires, policiers, 
magistrats, enseignants, fonctionnaires et autres personnes dans 
les jours qui ont suivi l'échec du coup de force.      
 
 (Daren Butler; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant