Turquie : les femmes voilées relèvent la tête

le
1
Recep Tayyip Erdogan et son épouse Emine en 2007. En Turquie, on estime que les deux tiers des femmes sont voilées.
Recep Tayyip Erdogan et son épouse Emine en 2007. En Turquie, on estime que les deux tiers des femmes sont voilées.

Après l'université et l'Assemblée nationale, c'est sur une chaîne de la télévision publique turque que le voile islamique a fait son apparition, pour la première fois, samedi 16 novembre. La présentatrice Feyza Cigdem Tahmaz est apparue sur TRT Türk, une chaîne câblée, pour présenter les informations de 17 heures, la tête recouverte d'un strict voile noir.

La jeune femme est un pur produit de la société turque conservatrice, diplômée de la faculté de théologie et ancienne militante de l'AKP (Parti de la justice et du développement) de Recep Tayyip Erdogan. Elle exerçait auparavant sur une petite chaîne privée. Les journalistes portant le voile sont déjà un certain nombre à tenir des éditos dans les quotidiens, à prendre part à la vie des médias, aux débats politiques et aux émissions sur les plateaux télévisés, mais jamais encore la télévision publique, placée sous le contrôle du gouvernement, n'avait franchi un tel pas. Pour Feyza Cigdem Tahmaz, une forme de "normalisation" est en marche en Turquie, sous l'impulsion de l'AKP. Longtemps des femmes turques ont été mises au ban de la société en raison du voile qu'elles portaient. "Il fallait en finir avec ce problème", déclare la présentatrice. L'exclusion était pratiquée par la junte militaire après le coup d'État de 1980. Elle a été renforcée après le renversement par les généraux du gouvernement islamiste, en 1997. Une vague de répression et de dissolutions...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.rosa le mardi 19 nov 2013 à 20:10

    La Turquie n est donc plus un pays Laïc...:-(