Turquie: les députés entament le débat sur la loi renforçant le contrôle d'internet

le
0
Turquie: les députés entament le débat sur la loi renforçant le contrôle d'internet
Turquie: les députés entament le débat sur la loi renforçant le contrôle d'internet

Les députés turcs ont entamé mercredi dans une ambiance électrique l'examen en séance plénière d'une série d'amendements très controversés renforçant le contrôle administratif d'internet, dénoncés comme un nouveau pas vers la censure gouvernementale.Présentés dans le cadre d'un projet de loi fourre-tout par un élu du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, ces dispositions visent, selon leur rapporteur, à "protéger la famille, les enfants et la jeunesse des informations qui, sur internet, encouragent la consommation de drogues, les abus sexuels et le suicide".Dès l'ouverture du débat en séance plénière, un député de l'opposition a sonné la charge contre ce texte, présenté alors que le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan est éclaboussé par un scandale politico-financier sans précédent."Pourquoi voulez-vous faire adopter cette loi maintenant, alors que des affaires de corruption vous concernent ?", a demandé l'élu du Parti pour la paix et la démocratie (BDP, prokurde), Altan Tan. "Chaque jour notre démocratie régresse, ces mesures sont purement liberticides", a-t-il estimé.Sur un ton encore plus virulent, un de ses collègues du Parti républicain du peuple (CHP, opposition), Hasan Ören, a même comparé le régime islamo-conservateur au pouvoir depuis 2002 à l'Allemagne nazie."A votre arrivée au pouvoir, vous parliez de renforcer la démocratie en Turquie, aujourd'hui vous tentez d'imposer le fascisme", a lancé M. Ören. "Souvenez-vous qu'Adolf Hitler a employé les mêmes méthodes lorsqu'il a pris le pouvoir en Allemagne", a-t-il insisté, "ce chemin va vous conduire à votre perte !".Entre autres mesures, ces amendements à une loi de régulation d'internet votée en 2007 autorisent notamment l'autorité gouvernementale des télécommunications (TIB) à bloquer, sans décision de justice, un site internet dès lors qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant