Turquie : le scandale qui menace Erdogan

le
0
Une affaire de corruption vient ébranler le pouvoir du Premier ministre turc Erdogan, à seulement six mois de la présidentielle.
Une affaire de corruption vient ébranler le pouvoir du Premier ministre turc Erdogan, à seulement six mois de la présidentielle.

"C'est le plus gros scandale de l'histoire de la République turque", clame dans la presse turque Engin Altay, vice-président du CHP (Parti républicain du peuple). Le scandale en question, pour ce membre de l'opposition en Turquie : les soupçons de corruption active, de blanchiment d'argent et de fraude dans le domaine de la construction de logements sociaux qui pèsent sur une cinquantaine de personnes à la suite de leur arrestation, mardi, par la police.

Dans le collimateur de la Direction des finances, Toki, l'Administration de développement de l'habitat collectif, responsable de la vente d'espaces publics et soupçonnée "d'être un lieu de passage d'argent frauduleux", selon Jean Marcou, enseignant à Sciences Po Grenoble. Un géant de l'immobilier - contrôlé par l'État - sur lequel la formation au pouvoir, l'AKP (Parti pour la justice et le développement), s'est largement appuyée pour réaliser "sa politique de grands projets", chère au Premier ministre Erdogan.Parmi les gardés à vue figurent plusieurs hommes d'affaires, tous liés au secteur immobilier, nouveau poumon économique de la Turquie depuis une décennie. Notamment Ali Agaoglu, entrepreneur et 8e fortune du pays, et Süleyman Aslan, directeur de la banque publique Halk Bankasi, un homme également mis en cause dans une affaire de transferts financiers illégaux et chez qui la police aurait retrouvé, selon la presse turque, près de 4,5 millions de dollars cachés dans des boîtes à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant