Turquie : le propre aide de camp d'Erdogan en garde à vue

le
0
Turquie : le propre aide de camp d'Erdogan en garde à vue
Turquie : le propre aide de camp d'Erdogan en garde à vue

Dans le vaste coup de filet que le président turc a ordonné pour mater les putschistes, son aide de camp n'est pas épargné. Ce colonel proche de Recep Tayyip Erdogan a été placé en garde à vue dimanche dans le cadre de l'enquête sur la tentative de coup d'Etat qui s'est déroulée dans la nuit de vendredi à samedi.

 

D'après l'agence de presse progouvernementale Anadolu, le colonel Ali Yazici, aide de camp du président turc depuis le 12 août 2015 faisait l'objet d'une demande de placement en garde à vue émise par le parquet d'Ankara. Aucun détail n'est fourni par l'agence sur cette garde à vue. Selon la chaîne d'information CNN-Türk, M. Yazici se trouvait à Ankara au moment de la tentative de putsch alors que Recep Tayyip Erdogan était en vacances à Marmaris, dans le sud-ouest, d'où il s'était ensuite rendu dans la nuit à Istanbul.

 

Les autorités turques multiplient les coups de filet dans les rangs de l'armée et de la justice dans la foulée de ce putsch avorté, attribuée par Erdogan à son ancien allié devenu ennemi juré, le prédicateur Fethullah Gülen installé aux Etats-Unis et dont Erdogan réclame l'extradition. 

 

Des affrontements dans une base aérienne

Des affrontements ont eu lieu dimanche soir entre les forces de sécurité turques et des soldats putschistes sur la base aérienne de Konya au centre de la Turquie lors d'une opération de police. L'agence de presse progouvernementale Anadolu a rapporté pour sa part que l'opération était terminée, ajoutant que sept militaires avaient été placés en garde à vue.

Des policiers ont par ailleurs effectué des tirs de sommation à l'aéroport Sabiha Gökçen, le deuxième d'Istanbul, au cours d'une opération visant à interpeller d'autres putschistes, qui se sont finalement rendus.

 

 

 

 

Depuis samedi matin, alors que les partisans du président islamo-conservateur Erdogna sont descendus en masse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant