Turquie : le président Gül veut lever le blocage de Twitter

le
0
Turquie : le président Gül veut lever le blocage de Twitter
Turquie : le président Gül veut lever le blocage de Twitter

Comme un caillou dans le jardin d'Erdogan. Le président turc Abdullah Gül a déclaré ce dimanche que le blocage de Twitter par le gouvernement turc du Premier ministre Erdogan, qui a suscité des critiques en Turquie et sur le plan international, serait prochainement levé.

«Il n'est pas légalement possible de fermer Internet et de tels sites» comme Twitter, a assuré le président aux journalistes à Ankara, avant son départ pour les Pays-Bas, où se tient à partir de lundi une conférence internationale sur la sécurité nucléaire. «Je pense que le problème sera réglé bientôt», a-t-il assuré.

«C'est évidemment une situation déplaisante pour un pays développé comme la Turquie qui est un acteur régional de poids, et en négociations avec l'Union européenne. Pour cette raison, ce problème sera surmonté rapidement», a-t-il ajouté. Le président a également confirmé que le site de microblogging Twitter avait engagé un avocat en Turquie pour négocier avec les autorités. «Twitter n'avait pas de représentants en Turquie. Il devrait y avoir de bons circuits de communication avec de pareils .... géants. Ils ont à présent un avocat qui travaille pour eux ici», a-t-il encore déclaré.

4,41 millions de followers sur le compte du président

Abdullah Gül, qui est un utilisateur régulier des réseaux sociaux et compte 4,41 millions de followers, avait dénoncé vendredi sur son compte Twitter le blocage la veille de ce réseau social par le gouvernement islamo-conservateur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, éclaboussé par un scandale de corruption.

Ayr?ca, daha önce defalarca belirtti?im gibi ileti?im teknolojilerinin bugün ula?t??? noktada Twitter gibi bütün dünyada./.? Abdullah Gül (@cbabdullahgul) March 21, 2014

Le président turc est le plus haut responsable à s'être insurgé contre cette mesure. La menace, jeudi soir, de Raycip Erdogan d'«éradiquer Twitter» lui a attiré l'ire de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant