Turquie : le PKK riposte et tue trois soldats

le
0
Turquie : le PKK riposte et tue trois soldats
Turquie : le PKK riposte et tue trois soldats

La guerre est bien déclarée entre les rebelles kurdes et la Turquie. Les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) répliquent par des attaques meurtrières aux raids aériens d'Ankara visant leurs bases arrières.

Jeudi matin, trois soldats turcs ont été tués dans l'attaque d'un convoi militaire. Cette attaque est la plus meurtrière depuis le déclenchement d'un nouveau cycle de violences le 20 juillet dernier. Un peu plus tôt dans la matinée, un civil et un policiers ont été abattus par des tirs venus d'une voiture à Cinar, une ville du sud-est anatolien. Les médias ont immédiatement attribué l'attaque au PKK. 

Cycle infernal des représailles 

Quelques heures plus tôt, les F-16 de l'armée turque avaient mené une nouvelle série de raids contre la base du PKK située dans les montagnes du nord de la province de Dohuk, située dans la région autonome du Kurdistan en Irak. 

Le cycle infernal des représailles est enclenché. Depuis l'attentat suicide de Suruç, qui a causé la mort de 32 kurdes et réveillé la colère des militants de la cause kurde contre le pouvoir central, accusé de laxisme face au groupe Etat Islamique, au moins huit représentants des forces de l'ordre ont été tués et une dizaine blessés.

Diyarbakır'da ŞEHİT Düşen Polis Memuru Tansu Aydının Tayvanlı eşi Vu Yhug Tuanvi Cenaze Arabasında

Kahrol İT Soyu PKK pic.twitter.com/lKBpaHnhz5— ÇAYYAŞ HOCA (@CAYYASHOCA) 24 Juillet 2015

La télévision nationale retransmet chaque jour en direct les funérailles officielles accordées aux «martyrs» victimes du PKK.

Des enlèvements de policiers, parfois avec leur famille, sont régulièrement signalés et de nombreux postes de police ont été attaqués. La Turquie se retrouve ainsi replongée «dans son cauchemar récurrent du problème kurde», estimait jeudi dans un éditorial le journal à grand tirage Hurriyet.

Le président Recep Tayyip Erdogan a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant