Turquie : le parti prokurde entre au gouvernement intérimaire

le
0
Turquie : le parti prokurde entre au gouvernement intérimaire
Turquie : le parti prokurde entre au gouvernement intérimaire

C'est la première fois dans l'histoire de la Turquie que des membres d'un parti prokurde entrent au gouvernement. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a entériné vendredi la composition d'un gouvernement transitoire, dans lequel figurent pour la première fois deux parlementaires prokurdes du Parti démocratique du peuple (HDP), et qui est chargé de gérer les affaires courantes jusqu'au prochain scrutin fixé au 1er novembre.

Ainsi Ali Haydar Konca et Muslum Dogan du HDP, seront respectivement chargés des Affaires européennes et du Développement, a annoncé le Premier ministre Ahmet Davutoglu, à l'issue de la rencontre.

Le HDP et son chef, Selahattin Demirtas, un «quadra» charismatique et ambitieux, avaient mené une campagne moderne, très marquée à gauche et résolument dirigée contre Erdogan et son gouvernement. Il avait réussi à élargir son audience au-delà de la seule communauté kurde. Le président turc et son Premier ministre ont à tour de rôle accusé ces dernières semaines le HDP d'être le bras politique illicite de la rébellion kurde du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). 

Sollicités, les sociaux-démocrates (CHP, deuxième force au Parlement) et les nationalistes (MHP, troisième) avaient tous deux refusé de participer à un gouvernement intérimaire.

VIDEO. Législatives en Turquie : revers pour Erdogan, succès pour le HDP

Le parti d'Erdogan avait perdu la majorité absolue en juin

En vertu de la Constitution, le gouvernement provisoire n'a pas besoin de la confiance du Parlement, l'accord de la présidence suffisant. Il devra conduire les affaires jusqu'aux législatives anticipées, fixées au 1er novembre par le Haut Conseil électoral, et sortir ainsi la Turquie de l'impasse politique dans laquelle elle se trouve depuis les législatives du 7 juin.

L'AKP, la formation islamo-conservatrice du président Erdogan, qui règne sans partage depuis 13 ans, a alors subi un revers électoral en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant