Turquie : le parti d'Erdogan touché par les affaires

le
0
Un énorme scandale de corruption vient d'atteindre les islamo-conservateurs au pouvoir en Turquie, qui professaient la vertu et l'honnêteté.

Istanbul

La justice turque a frappé la garde rapprochée du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. Hier, 37 personnes ont été interpellées dans le cadre d'un scandale financier présumé. Trois fils de ministres - ceux de l'Intérieur, de l'Économie et du Développement urbain -, le maire d'un arrondissement d'Istanbul également membre du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, le directeur de la banque publique Halkbank et un magnat de l'immobilier sont soupçonnés de corruption et blanchiment d'argent à l'occasion des marchés conclus par Toki, l'Administration de développement du logement.

Des permis de construire dans des zones protégées

Placée sous l'autorité du premier ministre, cette agence a la particularité de disposer de terrains publics gratuitement pour construire, avec...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant