Turquie-Le MHP d'accord pour discuter de la Constitution

le
0
    ANKARA, 4 janvier (Reuters) - Les nationalistes du MHP ont 
annoncé lundi qu'ils étaient disposés à prendre part à la 
commission multipartite chargée de rédiger une nouvelle 
Constitution tout en faisant part de leur farouche opposition à 
la création du régime présidentiel voulu par le président Recep 
Tayyip Erdogan. 
    Le chef de l'Etat veut réformer la Constitution turque pour 
renforcer la fonction présidentielle, pour l'instant 
essentiellement honorifique. 
    Les partis d'opposition conviennent de la nécessité de 
réformer la loi fondamentale, écrite par les militaires après le 
coup d'Etat de 1980, mais ils ne sont pas favorables au régime 
envisagé par Erdogan, craignant qu'il n'aboutisse à une 
concentration excessive de pouvoirs dans les mains d'un 
dirigeant autoritaire. 
    Les islamo-conservateurs de l'AKP, dont est issu le 
président Recep Tayyip Erdogan, détiennent 317 des 550 sièges 
que compte le Parlement, mais le chef de l'Etat aura besoin 
d'une majorité qualifiée, située à 330 voix, pour faire adopter 
la réforme constitutionnelle. 
    Le MHP, Parti d'action nationaliste, est la quatrième 
formation politique du Parlement, avec 40 sièges. 
    Le CHP, Parti républicain du peuple, formation laïque de 
centre-gauche, a lui aussi accepté de faire partie de la 
commission constitutionnelle. Il dispose de 134 voix au 
Parlement. 
 
 (Ercan Gurses et Melih Aslan,; Nicolas Delame pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant