Turquie : le gouvernement va élaborer une nouvelle Constitution avec l'opposition

le
0
Turquie : le gouvernement va élaborer une nouvelle Constitution avec l'opposition
Turquie : le gouvernement va élaborer une nouvelle Constitution avec l'opposition

Dix jours après la tentative de putsch du 15 juillet, le gouvernement turc va collaborer avec les principaux partis d'opposition pour établir une nouvelle Constitution, a déclaré ce lundi le Premier ministre Binali Yildirim, après des mois de blocage sur cette question. «Tous les principaux partis sont prêts à commencer à travailler à une nouvelle Constitution», selon Binali Yildirim qui précise que la décision a été prise lors d'une réunion entre le président Recep Tayyip Erdogan et deux responsables de l'opposition plus tôt dans la journée. Le parti AKP du président Erdogan voudrait introduire un régime présidentiel, mais le Premier ministre n'en a pas fait mention lundi soir.

 

Le président Erdogan, dont le parti AKP est majoritaire au parlement, a, en effet, rencontré ce lundi les dirigeants de deux partis d'opposition, Kemal Kilicdaroglu pour le Parti républicain du peuple (CHP) et Devlet Bahceli pour Parti du mouvement nationaliste (MHP), dans le but d'harmoniser leurs positions après le coup d'Etat avorté. Le leader du Parti démocratique du peuple (HDP, prokurde), Selahattin Demirtas, n'avait pas été invité mais le Premier ministre Binali Yildirim a déclaré que le HDP pourrait aussi prendre part aux discussions sur la Constitution.

 

«L'UE ne tient pas ses promesses»

 

Par ailleurs, Recep Tayyip Erdogan a accusé ce lundi, dans un entretien à la télévision allemande, les Européens de ne pas tenir leurs engagements en matière d'aide financière pour les réfugiés syriens, affirmant même n'avoir reçu aucun soutien de l'UE. «Les gouvernements (européens) ne sont pas honnêtes», a-t-il tancé dans un long entretien à la chaîne allemande publique ARD. «Trois millions de Syriens ou de gens venus d'Irak se trouvent en ce moment en Turquie»,-t-il ajouté, «et l'Union européenne n'a pas tenu ses promesses en la matière».

 

Recep Tayyip Erdogan a chiffré à 12 milliards de dollars les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant