Turquie-La réforme de la Constitution continue sans l'opposition

le
0
    ISTANBUL/ANKARA, 17 février (Reuters) - Les deux principaux 
partis d'opposition turcs ont annoncé leur retrait de la 
commission chargée de plancher sur la réforme de la Constitution 
voulue par le président Recep Tayyip Erdogan, mais la rédaction 
de la nouvelle Loi fondamentale va se poursuivre, a déclaré 
mercredi le Premier ministre Ahmet Davutoglu. 
    Après le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate 
et laïque) mardi soir, le Parti d'action nationaliste (MHP, 
extrême droite nationaliste) a fait savoir mercredi que son 
représentant ne participerait plus aux débats. 
    Le CHP, qui a recueilli près de 25% des voix aux dernières 
élections législatives, a expliqué sa décision par son refus de 
voir renforcés les pouvoirs du chef de l'Etat, dont le poste 
était jusqu'à présent largement honorifique. 
    Oktay Ozturk, vice-président du MHP, arrivé troisième du 
scrutin avec 16% des suffrages, a déclaré à Reuters qu'il ne lui 
semblait pas correct que la commission élabore une réforme de la 
Constitution sans la participation du CHP. 
    Dans un discours retransmis à la télévision, Ahmet Davutoglu 
a néanmoins assuré mercredi que le parti au pouvoir (AKP, Parti 
de la justice et du développement) allait continuer à plancher 
sur le nouveau texte. 
    "Il est de notre devoir de parvenir à un compromis sur une 
nouvelle Constitution sans condition préalable", a déclaré le 
chef du gouvernement. "J'appelle tous les partis d'opposition à 
s'asseoir autour de la table et à discuter de tous les sujets." 
     
 
 (Asli Kandemir à Istanbul et Ercan Gurses à Ankara; Tangi 
Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant