Turquie : la publication des pages de Charlie Hebdo déchire le pays

le
4
Turquie : la publication des pages de Charlie Hebdo déchire le pays
Turquie : la publication des pages de Charlie Hebdo déchire le pays

Loin de Paris, Istanbul est en ébullition après qu'un quotidien d'opposition turc a bravé les pressions et menaces en publiant quatre pages du dernier numéro de Charlie Hebdo, en soutien au journal satirique français. Après un contrôle de police dans la nuit de mardi à mercredi, le quotidien Cumhuriyet (La République), ennemi juré du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan, a publié dans son édition du jour un encart de quatre pages en turc.

La direction de Cumhuriyet a longtemps hésité avant de braver ces interdits. Il a repris l'essentiel du nouveau numéro de Charlie Hebdo, qui suscite, à nouveau, la colère du monde islamique. «Lors de la préparation de cette sélection, nous avons été attentifs aux sensibilités religieuses ainsi que la liberté de croyance, en ligne avec nos principes éditoriaux, avait déclaré mardi via Twitter, le rédacteur en chef du journal, Utku Çakrözer. Nous n'avons pas inclus la couverture du magazine après une longue délibération».

L'éditorialiste Mine Kirikkanat, a expliqué cette publication au nom de la défense de la liberté d'expression. Tout en se gardant de provoquer les fanatiques religieux turcs, a-t-il précisé. Sur le site du journal, on peut seulement apercevoir un morceau de la une de Charlie Hebdo.

Une photo, prise à Paris, et présente sur le site

Cumhuriyet est, pour l'heure, le seul organe de presse à avoir osé cette publication dans un pays musulman où la une du journal satirique est condamnée. Mercredi, à la parution de ce numéro, des insultes et des menaces ont été proférées contre les journalistes de ce quotidien d'opposition alors que ses locaux à Istanbul et Ankara sont sous surveillance policière. Plusieurs manifestants ont été repoussés par des policiers en civil devant le siège d'Istanbul.

La bataille fait rage sur Twitter

Un tribunal de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, a par ailleurs ordonné mercredi le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le jeudi 15 jan 2015 à 02:59

    Et dire que certains voulaient que la Turquie entre dans l'Europe ! On l'a échappée belle.

  • alain..c le mercredi 14 jan 2015 à 23:36

    Turquie, retrouve le souffle de Mustafa Kemal dit Ataturk, qui fut un grand homme un grand laïc, qui permis le vote des femmes avant la France

  • margot99 le mercredi 14 jan 2015 à 18:31

    bravo, plus courageux que les journalistes des usa qui eux risquent beaucoup moins ....

  • M8252219 le mercredi 14 jan 2015 à 17:42

    Qu'est ce qu'une religion qui n'a que des interdits :interdit de dessiner le prophète,interdit de manger du porc, interdit d'égalité entre homme et femmes, les femmes étant inférieur. J'aurais pensé qu'une religion aurait élevé 'l'esprit de l'homme et la femme, plutôt que de le soumettre par des interdit de toutes sortent.