Turquie-La levée d'immunité pourrait être soumise à référendum

le
0
    ANKARA, 18 mai (Reuters) - Le projet de révision 
constitutionnelle visant à supprimer l'immunité parlementaire en 
Turquie a été approuvé lors d'un vote préliminaire à 
l'Assemblée, mais avec un nombre de voix insuffisant pour 
épargner aux autorités un référendum sur la question. 
    Lors d'un vote à bulletins secrets organisé mardi soir, 348 
députés sur les 550 que compte la Grande Assemblée nationale se 
sont prononcés en faveur de ce projet controversé, qui vise 
avant tout les élus prokurdes du HDP, selon ses adversaires. 
    Les députés se prononceront à nouveau vendredi sur 
l'amendement constitutionnel lors d'un second tour de scrutin. 
    L'AKP, le parti au pouvoir qui porte l'initiative, a besoin 
de 367 voix pour modifier directement la Constitution ou d'au 
moins 330 voix pour soumettre la mesure à un référendum.  
    La réforme a déclenché au début du mois des rixes entre 
membres de l'AKP et du HDP (Parti démocratique des peuples).  
    Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a réclamé à maintes 
reprises l'ouverture de poursuites judiciaires contre les 
députés du HDP, les accusant d'être le prolongement du PKK 
(Parti des travailleurs du Kurdistan), qu'Ankara considère comme 
un groupe terroriste, hors-la-loi.  
    La révision constitutionnelle permettrait au parquet de 
poursuivre les 138 députés qui font actuellement l'objet 
d'investigations, dont 100 élus du HDP et du CHP (Parti 
républicain du peuple), le premier parti d'opposition.  
    Le HDP redoute qu'une grande majorité de ses 59 députés 
puisse être emprisonnés en cas de levée de l'immunité, la 
plupart pour les opinions qu'ils expriment, ce qui priverait 
virtuellement le parti prokurde d'une représentation au 
Parlement. 
 
 (Gulsen Solaker; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant