Turquie: la cour suprême ordonne la levée immédiate du blocage de Twitter

le
0
Turquie: la cour suprême ordonne la levée immédiate du blocage de Twitter
Turquie: la cour suprême ordonne la levée immédiate du blocage de Twitter

La cour suprême de Turquie a estimé mercredi que le blocage des messages sur Twitter violait le droit, et a ordonné la levée immédiate de l'interdiction d'accès à la plateforme de microblogging.La plus haute juridiction du pays a jugé à l'unanimité que l'interdiction constituait une violation du droit constitutionnel à la liberté d'expression.Dans un message sur twitter, Yaman Akdeniz, professeur de droit de l'internet à l'Université Bilgi d'Istanbul, a déclaré : "Nous avons eu gain de cause." "La cour (suprême) a ordonné la levée immédiate de l'interdiction" d'accès à Twitter.Le jugement de la cour, selon ce juriste, a invoqué une "violation de l'article 26 de la Constitution garantissant la liberté d'expression". La cour suprême a en conséquence ordonné la levée du blocage de la plateforme, et adressé une double injonction à l'autorité turque des télécommunications (TIB) et au gouvernement demandant de "faire le nécessaire" en ce sens, selon la télévision turque.Le blocage du réseau Twitter est effectif depuis le 20 mars, sur instructions du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, décidé à en finir avec la diffusion quotidienne sur internet, depuis des semaines, d'accusations de corruption.La décision des autorités, à quelques jours des élections municipales du 30 mars, cruciales pour le gouvernement, avait provoqué en Turquie et à l'étranger, une avalanche de critiques denonçant une mesure de "censure" et la dérive autoritaire du pouvoir islamo-conservateur turc, au pouvoir depuis 2002.Saisi par le barreau turc, un tribunal administratif d'Ankara avait été le premier, mercredi dernier, à juger que l'interdiction de l'accès à Twitter imposée par le gouvernement était une enfreinte à la liberté d'expression. Le tribunal avait ordonné la levée de cette interdiction, largement contournée par les internautes turcs.Selon plusieurs experts, le jugement de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant