Turquie : la confrérie de Fethullah Gülen, un État dans l'État

le
0
Des manifestants ont déposé des boîtes à chaussures devant une agence de Halkbank, après que l'on a appris que son directeur cachait chez lui 4,5 millions de dollars dans de telles boîtes.
Des manifestants ont déposé des boîtes à chaussures devant une agence de Halkbank, après que l'on a appris que son directeur cachait chez lui 4,5 millions de dollars dans de telles boîtes.

On croyait le pouvoir du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan absolu et inébranlable. Mais, depuis mardi, il vacille comme jamais. La révélation d'un gigantesque scandale de corruption qui éclabousse plusieurs de ses proches, et notamment quatre ministres de son gouvernement, fragilise le chef du parti islamo-conservateur (AKP) au pouvoir. Il fait surtout apparaître, désormais au grand jour, la profonde rivalité qui mine le parti, entre les partisans du Premier ministre d'un côté et la puissante confrérie Gülen de l'autre. Une guerre des clans fait rage entre les anciens alliés islamistes. "Forces de l'ombre"Parmi la cinquantaine de personnes mises en garde à vue depuis mardi, neuf ont été déférées jeudi devant la justice pour corruption, malversations et blanchiment d'argent. Les quatre ministres cités dans cette affaire, Egemen Bagis, chargé des Affaires européennes, Zafer Caglayan (Économie), Muammer Güler (Intérieur) et Erdogan Bayraktar (Urbanisme), tous proches du Premier ministre, auraient proposé leur démission. Mais à travers eux, c'est tout le système mis en place par les proches de Recep Tayyip Erdogan qui est visé. La réplique n'a pas tardé. Plus de quarante hauts responsables de la police turque, ainsi que le préfet d'Istanbul, accusés d'avoir "outrepassé leurs fonctions", ont été limogés. Un remaniement ministériel pourrait être annoncé dans les prochains jours. Le Premier ministre a dénoncé "les forces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant