Turquie : la colère déborde sur les réseaux sociaux

le
0
À la suite des manifestations émaillées de violence à Istanbul, les Turcs investissent massivement les réseaux sociaux. Un moyen de témoigner de la situation mais aussi d'échanger des informations.

Les Turcs manifestent dans la rue et sur Internet. Une fois de plus , les réseaux sociaux s'affirment comme le porte-parole de la colère populaire. Des photos, des vidéos ou des témoignages de manifestants sont postés en nombre sur Twitter, Facebook ou Tumblr depuis le début des échaufourrées à Istanbul, il y a une semaine. Une réalité qui ne plaît pas au premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Dans une interview diffusée dimanche à la télévision turque, il a qualifié Twitter de menace. «On peut y trouver les pires mensonges», a-t-il déclaré, «selon moi, les réseaux sociaux sont la pire menace pour la société».

3000 tweets par minute

Ces critiques répondent à la très forte présence des manifestants turcs sur les réseaux sociaux, notamment sur Twit...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant