Turquie-L'opposition prokurde espère une nouvelle trêve du PKK

le
0

ANKARA/ISTANBUL, 8 octobre (Reuters) - L'opposition prokurde en Turquie s'est dite jeudi optimiste sur l'annonce prochaine d'un nouveau cessez-le-feu par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ce qui permettrait de réduire la tension et les contraintes sécuritaires avant les élections législatives du 1er novembre. Le Parti démocratique des peuples (HDP) est entré pour la première fois au Parlement turc après le scrutin du mois de juin, privant du même coup l'AKP du président Recep Tayyip Erdogan de sa majorité absolue. Mais des élections anticipées ont depuis été convoquées, faute de pouvoir former une coalition gouvernementale, et le cessez-le-feu décrété il y a deux ans par le PKK a volé en éclat pendant l'été, ouvrant la voie à une offensive militaire turque destinée, selon ses détracteurs, à affaiblir l'opposition prokurde. Cette semaine, un haut responsable du PKK, Bese Hozat, a écrit dans les colonnes du journal kurde Ozgur Gundem qu'une nouvelle trêve pourrait renforcer les chances du HDP, toujours crédité d'environ 12% des intentions de vote (au-dessus du seuil de 10% requis pour siéger au Parlement). "Le mouvement de la liberté (PKK) va à nouveau prendre une décision historique pour contribuer au triomphe du HDP le 1er novembre", a-t-il affirmé en allusion au premier cessez-le-feu proclamé en 2013 par le chef emprisonné du parti, Abdullah Öcalan. Le vice-président du HDP, Ertugrul Kurkcu, s'est dit jeudi optimiste sur les chances de faire taire les armes avant les élections, comme le souhaite son parti. "Après les déclarations de Bese Hozat, je m'attends à l'annonce d'un cessez-le-feu unilatéral dans les prochains jours", a-t-il déclaré à Reuters. Une trêve empêcherait Ankara d'utiliser le prétexte de la sécurité pour perturber le scrutin dans les zones militaires qu'elles ont décrétées dans le Sud-Est de la Turquie, bastion électoral du HDP, a fait valoir Ertugrul Kurkcu. Rien n'indique cependant que la Turquie suspendrait son offensive en cas de nouvelle trêve unilatérale, Recep Tayyip Erdogan ayant annoncé que celle-ci se poursuivrait jusqu'à ce que tous les combattants du PKK aient déposé les armes et quitté le territoire turc. (Gulsen Solaker et Daren Butler; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant