Turquie : l'émotion des témoins

le
0

Étudiants, expatriés, habitants d'Ankara... Retour sur quelques témoignages sur la nuit où Erdogan a failli tomber.

 

« Dehors ça tirait, alors j'ai attendu à l'hôtel »

Mustafa*, témoin du putsch avorté à Ankara

Sa tarte aux cerises, Mustafa* ne la finira jamais. Vendredi soir, quand le coup d'Etat éclate, ce père de famille turc de 43 ans, dont quarante passés en France, dîne avec une connaissance à l'hôtel Rixos, un établissement luxueux d'Ankara, situé à quelques enjambées du Parlement turc. « J'ai reçu un SMS de ma femme qui me disait qu'il se passait des choses graves. Des chars s'étaient positionnés sur un pont du Bosphore, à Istanbul, raconte ce directeur commercial dans une entreprise de bâtiment. Quelques instants après, on a entendu des avions de chasse F-16 passer en rase-mottes au-dessus du Parlement, puis des dizaines de chars sont arrivés. On a compris qu'il y avait un coup d'Etat. » Pas question alors pour ce père de trois enfants de quitter l'établissement. « Dehors, ça tirait partout, alors j'ai attendu à l'hôtel. On ne savait pas qui étaient les putschistes et qui étaient les loyalistes. Les chars écrasaient des voitures, tiraient. La foule a grossi rapidement après l'appel d'Erdogan. C'est elle qui a arrêté les putschistes. » Autour de 3 heures du matin, des bruits d'explosions retentissent. « Ça venait du palais présidentiel, situé à 1,5 km. On a vu arriver une demi-douzaine d'hélicoptères. Ils ont tiré plusieurs missiles sur le Parlement. » Vers 7 h 30, c'est le retour au calme. « Je suis sorti en courant pour récupérer ma voiture. Il y avait une dizaine de cadavres, confie Mustafa. Les médias parlent de 250 morts. Je pense qu'il y en a eu au moins le double. »

 

*Le prénom a été modifié

 

 

« Je n'étais pas rassuré »

Nicolas, expatrié en Turquie

 

Réveil mouvementé pour Nicolas. Vers 1 heure du matin vendredi, ce directeur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant