Turquie-L'Egypte s'est opposée à une déclaration de l'Onu

le , mis à jour à 00:12
0
    NATIONS UNIES, 16 juillet (Reuters) - Le Conseil de sécurité 
des Nations unies n'a pas été en mesure samedi de condamner la 
tentative de putsch militaire en Turquie, l'Egypte s'opposant à 
une déclaration qui appelait toutes les parties à "respecter le 
gouvernement démocratiquement élu de Turquie", ont déclaré des 
diplomates. 
    Les déclarations du Conseil de sécurité doivent être 
adoptées par consensus. Le projet de texte, rédigé par les 
Etats-Unis, parlait de "vive inquiétude" concernant la situation 
en Turquie, appelait les parties à faire preuve de retenue et à 
éviter toute violence, et réclamait le retour rapide à l'Etat de 
droit. 
    Des diplomates, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, 
indiquent que l'Egypte a estimé que le Conseil de sécurité 
n'était pas à même de déterminer si un gouvernement avait été 
élu démocratiquement. 
    Le président égyptien, Abdel Fattah al Sissi, est un ancien 
général qui a renversé en juillet 2013 le président Mohamed 
Morsi, qui avait été élu et appartenait à la mouvance des Frères 
musulmans. Or, la Turquie dirigée par le parti 
islamo-conservateur AKP avait apporté un soutien aux Frères 
musulmans égyptiens. 
    "Nous avons proposé une formulation différente, qui respecte 
les principes démocratiques et constitutionnels, mais les 
Américains ont refusé", a déclaré à Reuters le représentant de 
l'Egypte aux Nations unies, Amr Aboulatta. 
    A la suite des objections de Washington et de Londres à 
l'amendement qu'elle proposait, l'Egypte a suggéré que le 
Conseil de sécurité de l'Onu appelle les parties prenantes, en 
Turquie, à "respecter les principes démocratiques et 
constitutionnels et l'Etat de droit", ont déclaré des 
diplomates, en précisant que les négociations sur le texte 
avaient pris fin à ce stade. 
    Le ministère égyptien des Affaires étrangères s'est dit 
"surpris que l'amendement proposé n'ait pas été pris en compte, 
et que l'on affirme qu'elle (l'Egypte) fait obstacle à la 
diffusion de la déclaration". 
 
 (Michelle Nichols aux Nations unies, avec Ali Abdelaty au 
Caire; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant