Turquie : Kurdes et Daech, même combat contre le terrorisme, selon Erdogan

le
1
Turquie : Kurdes et Daech, même combat contre le terrorisme, selon Erdogan
Turquie : Kurdes et Daech, même combat contre le terrorisme, selon Erdogan

«Il est impossible de continuer (le processus de paix) avec ceux qui menacent l'unité nationale». Par cette phrase, Recep tayyip Erdogan est clair: il est pour lui hors de question de négocier avec le PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, tant que ceux ci continuent de mener des attaques contre des policiers turcs.

Les négociations de paix suspendues

Parallèlement aux frappes entamées contre le groupe Etat islamique depuis vendredi, la Turquie a l'intention de poursuivre ses frappes contre les rebelles du PKK dans le nord de l'Irak jusqu'à ce qu'ils déposent les armes. Le pays s'est inquiété à plusieurs reprises de la formation à sa frontière d'une région autonome kurde dans le nord de la Syrie. 

Cette campagne risque de faire voler en éclats le fragile processus de paix engagé en 2012 pour mettre un terme à une rébellion qui a fait 40.000 morts depuis 1984. Selon le journal HurriyetDailyNews, le président turc a également déclaré qu'il souhaitait défaire les parlementaires «affiliés avec des groupes terroristes» de leur immunité parlementaire pour pouvoir être poursuivi par la justice. Ces déclarations visent particulièrement les députés issus du HDP, le parti kurde ayant remporté plus de 10% des suffrages aux dernières élections.

Daech et le PKK, même combat

Le chef de l'Etat a également répété qu'il ne céderait pas face à la «menace terroriste» du PKK et du groupe jihadiste Etat islamique. Par cette déclaration et les bombardements de ces derniers jours, le président turc envoie un signal clair: le PKK et le groupe Etat Islamique sont tous deux des ennemis de la Turquie, et doivent donc être éliminés.

Une position polémique puisque les Peshmergas ont lutté seuls contre les jihadistes pendant plusieurs mois, alors que la Turquie brillait par son silence sur la question.

VIDEO. Les Kurdes de Paris dénoncent «le soutien» de la Turquie au groupe l'Etat ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le mardi 28 juil 2015 à 15:10

    Ou plutot, EI, bon pretexte pour s'attaquer directement au PKK malgre les accords de cesser le feu...