Turquie : Hollande s'engage sur un terrain miné

le
0

La première visite d'État depuis vingt-deux ans d'un président français dans ce pays intervient alors que le pouvoir islamo-conservateur se raidit.

Une course en sac dans un champ de mines. Voilà à quoi pourrait s'apparenter la visite d'État, la première d'un président français depuis vingt-deux ans, que François Hollande entame aujourd'hui en Turquie. Deux jours durant, d'Ankara à Istanbul, ce ne sont que des dossiers piégés qui attendent le président de la République, qu'il s'agisse de la situation politique locale où une affaire de corruption ébranle le régime depuis la mi-décembre, de la question de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, du drame des réfugiés syriens qui transitent par la Turquie pour rejoindre l'Europe, de la condamnation à la prison à vie de la sociologue Pinar Selek aujourd'hui réfugiée en France ou encore du triple assassinat, il y a un an à Paris, de militantes kurdes, dans lequel le principal suspect est accusé d'avoir des li...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant