Turquie : Erdogan remporte la présidentielle dès le premier tour

le
1
Turquie : Erdogan remporte la présidentielle dès le premier tour
Turquie : Erdogan remporte la présidentielle dès le premier tour

C'est le grand jour pour Recep Tayyip Erdogan. Crédité d'un peu plus de 52% des voix à l'issue du premier tour des élections présidentielle en Turquie, le chef du gouvernement islamo-conservateur âgé de 60 ans devient le premier président élu au suffrage universel du pays. Avec près de 52% des voix, contre 39% au principal candidat de l'opposition Ekmelettin Ihsanoglu et 9% à celui de la minorité kurde, Selahhatin Demirtas, le Premier ministre turc devrait selon toute vraisemblance prendre la présidence de la Turquie.

A l'issue du scrutin gagnant, l'actuel Premier ministre turc est allé se recueillir à la mosquée, attisant un peu plus les craintes de ses opposants de voir son régime islamo-conservateur se durcir au cours des prochaines années.

53 millions de votants étaient attendus aux urnes ce dimanche en Turquie.  Lactuel Premier ministre, donné gagnant dès le premier tour, avait pour principaux opposants le social-démocrate et nationaliste, Ekmeleddin Ihsanoglu et le candidat des kurdes, Selahattin Demirtas, est en tête selon des résultats partiels portant sur trois quarts des bulletins dépouillés.

EN SAVOIR PLUS. Erdogan se rêve en nouveau sultan

Les bureaux de vote ont fermé leurs portes à 17 heures locales (16 heures en France) à l'issue d'un scrutin marqué par une participation en recul par rapport aux municipales de mars. Selon le sondeur Adil Gür, de la compagnie A&G, elle devrait osciller entre 70 et 75%.

 

Le candidat de l'opposition, Ekmeleddin Ihsanoglu (AFP) 

Campagne «inégale», selon l'opposition

Sûr de sa victoire, le favori avait voté en début d'après-midi en famille à Istanbul et avait répété devant la presse sa volonté de garder les rênes du pays. «Le président élu et le gouvernement élu oeuvreront main dans la main», avait déclaré Recep Tayyip Erdogan.

A la manière d'un rouleau-compresseur, le Premier ministre a écrasé la campagne avec la toute-puissance ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M608962 le lundi 11 aout 2014 à 09:33

    pas de ça en europe