Turquie : Erdogan persuade un homme prêt à se suicider de renoncer

le , mis à jour à 20:04
0
Turquie : Erdogan persuade un homme prêt à se suicider de renoncer
Turquie : Erdogan persuade un homme prêt à se suicider de renoncer

On pourrait le surnommer Erdogan le «magnifique». Connu pour sa verve, tribun capable d'électriser les foules, le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a mis à profit son éloquence pour dissuader un homme s'apprêtant à sauter d'un pont d'Istanbul de passer à l'acte.

Etrangement, la scène est largement filmée, de bout en bout, par des médias présents ou qui suivaient le convoi présidentiel. Sur ces images, alors que le cortège officiel traverse le pont du Bosphore, qui relie les rives européenne et asiatique d'Istanbul à 64 mètres au-dessus de la mer, il y a là un homme, barbu, casquette vissée sur la tête, qui menace de sauter dans le vide.

Arrivé à sa hauteur, le chef de l'Etat ordonne aux véhicule de stopper. Et tout le convoi s'arrête, circulation coupée dans l'autre sens. Des gardes du corps et des conseillers du président turc vont à la rencontre de cet homme agrippé aux barreaux et qui menace de se jeter à l'eau. Les hommes du président l'invitent à lui parler, l'homme ne croît pas puis voit Erdogan baisser la vitre de son véhicule blindé et s'adresser à lui directement.

Convaincu qu'il s'agit bien du chef de l'Etat, l'homme s'avance, aidé par un garde prudemment, puis entouré par d'autres hommes en noir sous l'œil d'automobilistes et de badauds. L'air penaud, le rescapé accepte ensuite de rejoindre Erdogan à sa voiture. Le groupe de gardes s'étoffe et accompagne cet homme, identifié par l'agence Dogan comme Vezir Ç, vers le véhicule du président. Le «suicidaire» lui baise la main, les deux hommes se parlent un instant. On voit alors Erdogan le portable collé à l'oreille. 

Bref, alors que des badauds et policiers tentaient depuis une heure et demie de dissuader l'homme de sauter, cinq minutes de pourparlers auront suffi au président turc pour le persuader de revenir du bon côté de la rambarde, selon l'agence de presse turque. Originaire de Siirt (sud-est), l'homme a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant