Turquie : Erdogan met en péril l'accord sur les visas avec l'Union européenne

le
0
Turquie : Erdogan met en péril l'accord sur les visas avec l'Union européenne
Turquie : Erdogan met en péril l'accord sur les visas avec l'Union européenne

Au lendemain de l'annonce du départ du Premier ministre Ahmet Davutoglu, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est vivement opposé vendredi à une réforme de la loi antiterroriste exigée par l'Union européenne pour une exemption de visas, dont Ankara a fait une condition indispensable pour appliquer l'accord sur les migrants. Un accord  capital  pour les Européens : Ankara a notamment accepté le retour sur son sol de tous les réfugiés entrés illégalement en Grèce via les côtes turques depuis le 20 mars.

Les discussions du Premier ministre démissionnaire avec les responsables européens avaient ont abouti le 18 mars à cet accord qui pourrait permettre aux citoyens turcs un accès plus aisé à l'espace Schengen. A ce stade des négociations, il est question d'intégrer la Turquie dans la liste des pays exemptés de visas pour les courts séjours (90 jours maximum) familiaux, de voyages d'affaires ou touristiques. 

Erdogan n'entend pas modifier la loi antiterroriste

Pour cela, il faut que la Turquie remplisse dans les délais les 72 critères exigés par l'UE, parmi lesquels figure une redéfinition de la loi antiterroriste, jugée trop large, en conformité avec les normes démocratiques européennes. «L'UE nous demande de modifier la loi antiterroriste. Mais alors dans ce cas nous dirons : Nous irons de notre côté et vous du vôtre», a tonné l'homme fort de la Turquie lors d'un discours public vendredi à Istanbul. «Allez vous accorder avec qui vous pouvez», a-t-il poursuivi.

Si Ankara affirme avoir rempli la plupart des 72 critères, un assouplissement de la loi antiterroriste est un sujet délicat en Turquie, embourbée dans le conflit kurde dans le sud-est et secouée par une série d'attentats attribués au groupe Etat islamique (EI). «Nous ne pouvons pas nous permettre de faire ces changements pendant que la lutte intensive contre le terrorisme est en cours», a déclaré le ministre des Affaires européennes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant