Turquie : Erdogan choisit la force contre les protestataires

le
0
Turquie : Erdogan choisit la force contre les protestataires
Turquie : Erdogan choisit la force contre les protestataires

Le calme était revenu dans la nuit de mardi à mercredi sur la place Taksim, au centre d'Istanbul, que le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a fait évacuer à deux reprises par la force dans la journée en prévenant qu'il n'aurait plus «aucune tolérance» envers leur mouvement. Après huit jours de contestation sur cette place emblématique, la police anti-émeute a tiré ses dernières salves de gaz lacrymogènes vers 3 heures (2 Heures, heure français).Peu avant 5 heures (4 heures), des camions-poubelle achevaient de ramasser douilles de gaz lacrymogènes, détritus et restes des barricades.

Tout au long de la journée, à la veille d'un entretien entre le chef du gouvernement et des représentants de la fronde qui agite le pays depuis douze jours, de violents affrontements avaient opposé les forces de l'ordre à des groupes de contestataires dans le centre de la mégapole turque, faisant de nombreux blessés.

Revivez les événements minute par minute :

4 heures. Fin des affrontements place Taksim. Alors que l'appel à la prière du muezzin monte dans les rues menant vers le Bosphore, plusieurs camions-poubelle achèvent de ramasser douilles de gaz lacrymogènes, détritus et restes des barricades qui, huit jours durant, ont bloqué tous les accès à la place Taksim et au parc Gezi, l'espace vert à l'origine de la fronde des manifestants.

2 heures. Après les dernières échauffourées sur les rues donnant accès à la place, la police anti-émeute a tiré ses dernières salves de gaz lacrymogènes.

Mercredi 0h15. Toujours des affrontements place Taksim. Des affrontements sporadiques se poursuivent à Istanbul.

23h58. Tirs de lacrymogènes sur 5 000 manifestants à Ankara. La police antiémeute tire des salves de gaz lacrymogène et asperge à coups de canons à eau quelque 5 000 manifestants, selon l'AFP, rassemblés sur une artère du centre-ville à Ankara en criant : «Gouvernement démission !». Les manifestants se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant