Turquie : Erdogan annonce des législatives anticipées le 1er novembre

le , mis à jour à 18:44
0
Turquie : Erdogan annonce des législatives anticipées le 1er novembre
Turquie : Erdogan annonce des législatives anticipées le 1er novembre

Secouée sérieusement depuis un mois par une vague de violences, la Turquie est suspendue à un nouveau scrutin législatif pour sortir de la crise. Après plusieurs échecs, c'est donc la seule issue pour former un gouvernement et sortir de l'impasse politique un pays qui s'enfonce de plus en plus dans une crise militaire et économique. 

Sans attendre la date-butoir du 23 août pour former un gouvernement de coalition, le président Recep Tayyip Erdogan a appelé, vendredi, à la tenue de nouvelles législatives le 1er novembre, moins de six mois après le dernier scrutin. Aucune véritable majorité ne s'en était dégagée, ce qui a rendu impossible la formation d'un gouvernement de coalition. 

Le président turc, issu du courant islamiste de l'AKP, a donc suivi la commission électorale qui a proposé, jeudi, la date du 1er novembre pour la tenue d'un nouveau scrutin. Cependant, pour être validée, cette date doit encore être soumise aux partis politiques. Le Conseil constitutionnel aura le dernier mot en fixant le calendrier. Mais on imagine mal que l'organisation d'élections anticipées puisse être rejetée. Le Premier ministre actuel Ahmet Davutoglu, avait informé en début de semaine le président Erdogan de l'échec des négociations entre le Parti de la Justice et du développement (AKP) avec les partis d'opposition, sociaux-démocrates (CHP) et nationalistes (MHP), pour former un cabinet de coalition.

«Si Dieu le veut, la Turquie va revoter pour de nouvelles élections législatives le 1er novembre», a assuré le chef de l'Etat turc devant des journalistes, à sa sortie d'une mosquée à Istanbul, ce vendredi. Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu'il rencontrerait le président du Parlement lundi pour prendre les dispositions nécessaires et officialiser la décision. «Est-ce que le président peut appeler à des élections anticipées selon la Constitution? Oui, il peut», a déclaré Erdogan pour couper court à toute ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant