Turquie-Deux policiers tués dans un attentat à la bombe du PKK

le , mis à jour à 10:46
0

(Actualisé avec couvre-feu dans un quartier de Diyarbakir, précisions) DIYARBAKIR, Turquie, 13 septembre (Reuters) - Des combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont fait exploser une voiture près d'un barrage de police dimanche matin dans le sud-est de la Turquie, tuant deux policiers et en blessant cinq, a-t-on appris auprès des services de sécurité. Les forces de sécurité turques basées sur une base non loin de là, dans la province de Sirnak, ont ensuite bombardé le secteur montagneux vers lequel les auteurs s'étaient enfuis après l'attentat. Deux combattants du mouvement kurde ont été tués à l'issue de l'opération qui a été menée avec l'aide d'hélicoptères d'attaque Cobra. Des hélicoptères Sikorsky ont déposé des commandos dans le secteur où se trouvaient les combattants du PKK, ce qui a donné lieu à des accrochages intermittents. Le PKK a également lancé une attaque au lance-roquettes et au fusil dimanche dans le secteur de Silvan de la province de Diyarbakir, tuant un policier et en blessant un autre, a-t-on appris auprès des services de sécurité. Dans le centre de Diyarbakir, principale ville du Sud-Est kurde, un couvre-feu a été instauré dimanche matin dans le quartier historique de Sur, ont annoncé les services du gouverneur de la province dans un communiqué. Selon des témoins, des tirs ont été entendus dans le secteur de Sur, sans faire apparemment de blessés. La durée du couvre-feu n'a pas été précisée. Le couvre-feu qui durait depuis une semaine à Cizre, près de la frontière avec la Syrie et l'Irak, a été levé vendredi. Selon un parti pro-kurde, 21 civils ont été tués lors des combats dans la ville. Selon le gouvernement, il y a eu 32 morts chez les combattants du PKK et un civil tué. Plus de 100 militaires et policiers ont été tués, ainsi que plusieurs centaines de combattants du PKK, depuis la reprise des violences en juillet après la fin d'un cessez-le-feu qui avait été proclamé en 2012. Au total, plus de 40.000 personnes ont trouvé la mort depuis le début de l'insurrection séparatiste menée par le PKK en 1984. Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est engagé à combattre le PKK "jusqu'à ce qu'il ne reste plus un seul terroriste". Des élections législatives sont prévues en Turquie le 1er novembre. (Seyhmus Cakan et Daren Butler; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant