Turquie : des législatives anticipées se profilent à l'automne

le
0
Turquie : des législatives anticipées se profilent à l'automne
Turquie : des législatives anticipées se profilent à l'automne

Le Premier ministre turc Ahmed Davutoglu a rencontré mardi le président Recep Tayyip Erdogan pour l'informer de son échec à former un gouvernement de coalition. Il lui a rendu le mandat confié le 9 juillet de mener des négociations avec les partis d'opposition pour former un gouvernement. Ce qui ouvre la voie à de nouvelles élections, quelques mois après le scrutin de juin.

Si tous les recours pour former un gouvernement sont épuisés avant le 23 août, la Turquie devra organiser de nouvelles élections législatives, dans un contexte politique incertain. Le scrutin pourrait se tenir dans un délai de 90 jours après la décision.

Le parti islamo-conservateur de la Justice et du développement (AKP) d'Erdogan, qui régnait depuis 2002 sans partage, avait subi un sérieux revers lors du scrutin législatif du 7 juin, qui ne lui avait  pas permis d'obtenir la majorité absolue et de former un gouvernement seul. Les discussions menées entre l'AKP et les sociaux-démocrates (CHP, deuxième force au Parlement) d'une part, et avec le parti nationaliste (MHP, troisième force) de l'autre pour la création d'un gouvernement, n'ont pas abouti.

VIDEO. Turquie : l'AKP perd la majorité absolue au Parlement

Des élections au plus tard en novembre

Selon la Constitution, si une majorité se dégage au Parlement en faveur d'élections anticipées, alors un cabinet formé par l'AKP pourra continuer de gouverner jusqu'au scrutin. En revanche, si le président Recep Tayyip Erdogan décide lui-même de convoquer un nouveau scrutin, alors c'est un «gouvernement d'élection», composé de représentants de chacun des partis présents au Parlement, qui sera appelé à diriger le pays.

Selon les scénarios, les élections pourraient se dérouler au plus tard en novembre. «Tous les chemins mènent aux urnes», a écrit mardi l'éditorialiste pro-AKP Abdulkadir Selvi dans les colonnes du journal «Yeni Safak».  Selon certains analystes, le chef de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant