Turquie : des arrestations dans le principal journal d'opposition

le , mis à jour à 17:16
1
Turquie : des arrestations dans le principal journal d'opposition
Turquie : des arrestations dans le principal journal d'opposition

Alors que des purges d'une ampleur inédite touchent les fonctionnaires mais aussi les médias, la police turque a arrêté lundi le rédacteur en chef et plusieurs journalistes de «Cumhuriyet» («République»), le principal quotidien d'opposition, devenu la bête noire du président Recep Tayyip Erdogan à la suite de plusieurs révélations embarrassantes pour son pouvoir.

 

Le journal a annoncé qu'une douzaine de ses dirigeants et journalistes, dont le rédacteur en chef Murat Sabuncu, avaient été interpellés et placés en garde à vue à la mi-journée. Au total, 16 mandats d'arrêt ont été délivrés, selon le journal. Ces arrestations se font dans le cadre d'une enquête pour «activités terroristes» en lien avec le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen -accusé d'avoir ourdi le putsch raté du 15 juillet - et avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), selon un communiqué du parquet d'Istanbul.

 

Elles surviennent deux jours après la parution au Journal officiel de décrets annonçant le limogeage de 10.000 fonctionnaires et la fermeture de 15 quotidiens, magazines et agences de presse, basés pour la plupart dans le sud-est à majorité kurde. Un mandat d'arrêt vise également Kadri Gürsel (tweet ci-dessous), membre de l'organisation mondiale de défense de la presse IPI et chroniqueur à «Cumhuriyet».

 

 

Notre ami Kadri Gürsel, grand journaliste, arrêté à son tour en #Turquie. Il était invité le 2 mai à @paris avec @Anne_Hidalgo @PKlugman pic.twitter.com/RQQo41tZZx

— Christophe Deloire (@cdeloire) 31 octobre 2016

 

 

 

Les policiers ont perquisitionné les domiciles de plusieurs figures du journal, dont Akin Atalay, président du directoire, du journaliste Güray Oz et du caricaturiste Musa Kart.

 

VIDEO. Turquie : arrestation du rédacteur en chef de Cumhuriyet

 

«Nous ne nous rendrons pas»

 

«Même si des dirigeants et des journalistes de Cumhuriyet ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • glitzy il y a un mois

    Il a bien profité de la tentative de putsch, qui sentait le désespoir face à son putsch institutionnel rampant à lui. Maintenant c'est la voie express vers la dictature en tout sauf en nom.