Turquie-Cinq insurgés kurdes tués par l'armée dans l'Est

le
0

(bilan actualisé) ISTANBUL, 11 avril (Reuters) - La Turquie a envoyé des renforts de troupes, des avions de reconnaissance et des hélicoptères militaires samedi dans la province orientale d'Agri, à la suite d'un accrochage avec des insurgés kurdes au cours duquel cinq séparatistes ont été tués et quatre soldats blessés, a annoncé l'armée. Ces combats ont eu lieu dans le district de Diyadin, proche de la frontière iranienne, précise l'armée sur son site internet. Le gouvernement d'Ankara a accusé les séparatistes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan, hors-la-loi) d'avoir par cette attaque cherché à déstabiliser le pays à l'approche des élections législatives du mois de juin. "Des terroristes ont ouvert le feu sur nos forces, qui ont aussitôt riposté", a déclaré l'armée. "Nous avons dépêché des avions de reconnaissance, des hélicoptères de combat et des renforts de troupes au sol dans la région, où les accrochages continuent", a ajouté l'armée. "Nous avons reçu des informations selon lesquelles cinq terroristes ont été tués et un autre a été capturé", a indiqué également l'armée. Ankara et le PKK ont conclu un cessez-le-feu il y a deux ans, dans le cadre de négociations visant à mettre un terme à trente ans d'une insurrection kurde qui a fait dans les 40.000 morts dans le sud-est de la Turquie. Le fragile processus de paix subit cependant des pressions à l'approche des élections. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a accusé les hommes politiques pro-kurdes d'utiliser l'insurrection comme stratégie de campagne électorale. "Vingt-cinq terroristes sont engagés dans des affrontements en ce moment contre nos soldats", a-t-il dit, cité par l'agence de presse officielle Anatolie. "Un certain parti politique cherche à gagner des voix grâce aux actes d'une organisation terroriste qui recherche la division", a-t-il ajouté en faisant allusion au parti kurde HDP. Erdogan s'est beaucoup investi dans le processus de paix entamé en 2012 avec les séparatistes kurdes, et son autorité, dans une certaine mesure, dépend de la réussite du dialogue. (Humeyra Pamuk; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant